Intervention en 30 minutes, 7/7, 24/24

Comment souder un tuyau de cuivre

La majeure partie des tuyauteries en France sont constituées de tubes de cuivre, appréciés pour leur résistance à la corrosion. S’il existe certaines techniques pour les assembler sans soudure (raccord bicônes, raccords à compression, collets battus…), le brasage sur cuivre reste la technique la plus répandue pour maintenir deux tuyaux en contact. Si vous avez besoin d’effectuer des modifications sur votre installation de plomberie, ou de réparer un tuyau en cuivre à l’origine d’une fuite d’eau, il peut donc être utile d’apprendre comment souder un tuyau de cuivre en plomberie.

Qu’est-ce qu’un brasage sur cuivre ?

Parler de soudage de cuivre en plomberie est un abus de langage. Il ne s’agit pas en effet de faire fondre des pièces de cuivre, mais d’assembler des tuyaux en cuivre en faisant fondre une brasure - alliage de métal d’apport généralement en étain, en argent ou au cuivre-phosphore - pour coller les tubes l’un à l’autre.

La technique consiste à maintenir les pièces en contact l’une de l’autre, avant de les chauffer en utilisant une lampe à souder ou un chalumeau monogaz. Lorsque la bonne température est atteinte, le cuivre vire au rouge sombre, et la brasure fond en comblant l’intervalle séparant les deux tuyaux. Ne reste plus qu’à laisser refroidir l’ensemble afin que le métal se solidifie et colle les deux tubes l’un à l’autre.

Deux types de brasage sont fréquemment employés pour la tuyauterie en cuivre :

Dans quel cas souder un tuyau de cuivre ?

Savoir braser le cuivre présente un intérêt pour quelqu’un désirant effectuer une installation sanitaire complète en cuivre. Pour des travaux de plomberie plus modestes, un raccordement faisant usage de raccords mécaniques est probablement plus économe et nécessite un outillage moins conséquent.

Comment souder deux tubes en cuivre ?

Avant de se lancer dans l’assemblage

Voici quelques éléments à connaître avant de commencer le travail sur vos canalisations. Il est avant tout important de respecter les températures recommandées selon le type de brasage. Pour cela, vous aurez besoin d’un chalumeau monogaz pour une brasure tendre, et d’un chalumeau bi-gaz ou oxyacétylénique pour un brasage fort. Prévoyez de plus une toile émeri et une pince à emboiture. Des gants anti-chaleur sont également recommandés pour manipuler les tuyaux une fois que les soudures commencent.

Essayez également d’éviter le tube de cuivre trop bon marché. Le cuivre de basse qualité à en effet tendance à contenir trop de carbone, qui brûlera quand exposé à la chaleur, laissant derrière eux des trous microscopiques laissant le métal poreux. L’étanchéité de votre installation serait alors compromise.

Contrairement aux tuyaux en acier ou en inox, les tuyaux en cuivre ne sont pas soudés bout à bout. Au lieu de ça, on utilise un manchon permettant d’encastrement des deux tuyaux. Plusieurs types de raccord cuivre et laiton existent : raccord coude, raccord écrou, raccord fileté…

Vous allez également devoir choisir un décapant et les métaux d’apport. Le décapant (aussi parfois désigné comme liant, flux ou gel) vient sous forme de pâte, de graisse, de liquide ou de poudre. Quant au métal d’apport, l’étain est privilégié pour les brasages tendres, tandis que les brasages forts préfèrent l’argent ou le cuivre-phosphore.

Le décapage du tube

Avant d'appliquer la brasure, vous allez devoir décaper l’assemblage afin de le rendre étanche. Commencez par envelopper l'extrémité du tube par 7 ou 8 cm de toile émeri fine, et polissez la surface qui doit être au contact du raccord. Vous pouvez ensuite appliquer le décapant sur la surface polie.

Emboîter le raccord

Vous pouvez maintenant raccorder ou visser l'extrémité du tube à son raccord. Tourner le raccord permettra de bien répartir le décapant du tuyau. Si vous utilisez un raccord coudé ou un raccord en T, faites attention à son orientation : il est nécessaire à partir de maintenant de ne plus le faire bouger.

Braser le cuivre

Il est temps à présent d’utiliser votre chalumeau pour chauffer l’emboîtement du raccord et du tube, en réchauffant uniformément les parties du tuyau et du raccord au contact. Continuez jusqu’à ce que le cuivre prenne une couleur rouge sombre.

Appliquez alors le bout du fil de brasure à la jonction des pièces. La brasure va alors fondre et se placer dans le joint de plomberie. Ne reste plus qu’à laisser refroidir l’assemblage.

Souder un tuyau de cuivre est donc à la portée de tout un chacun… à condition d’avoir l’âme bricoleuse et de disposer du matériel nécessaire. Si vous préférez plutôt avoir recours à des professionnels pour votre canalisation, n’hésitez pas à nous contacter pour bénéficier de l’expertise d’un artisan-plombier spécialiste de la plomberie en cuivre, pouvant intervenir à travers toute la France dans les plus brefs délais.

Les autres articles de la rubrique
Tutoriaux

Élément essentiel du système de chauffage, le bypass est souvent mal connu du grand public. Si la fonction de la chaudière, de la pompe ou du régulate…

Tutoriaux

Un raccord défectueux en plomberie est toujours problématique. Mal raccorder un tuyau peut occasionner des fuites d’eau ou de gaz, un coude mal emboit…

Tutoriaux

Lorsque vient le moment de se lancer dans des travaux de plomberie et d’effectuer des raccords de votre robinetterie, le choix du diamètre des tuyaux…

Tutoriaux

Le téflon est très apprécié en plomberie pour sa capacité à créer une étanchéité entre deux raccords de vos canalisations en évitant d’avoir à souder…

Tutoriaux

Évier ou lavabo bouché, toilettes menaçant de déborder… Avoir chez soi une canalisation bouchée est une vraie gêne au quotidien. Si la situation est l…

Tutoriaux

Le joint filasse est généralement utilisé par les plombiers pour obtenir une étanchéité d’un tuyau supérieure aux autres joints - par exemple par rapp…